Forum du clan des Guerriers Wu-Song
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 [BG] Kwen-Do, de la parole au silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kwen-Do
Pèlerin
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 31
Localisation Atysienne : dans un champ de shooki
Obédience homine : Pro-Kami
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   Mer 26 Oct - 3:02

Introduction



Année 2512 : La guerre entre les Trykers et les Matis bat son plein. La region du Lagon de Loria est au coeur de toutes les convoitises. Le roi Jinovitch lance ses troupes à l'assaut des premiers postes-frontières des Lacs. De leur côté, Yrkanis le déchu et le gouverneur Wyler montent une coalition visant à contrecarrer ses ambitions. La seve des Homins coule à flot, deux peuples s'affrontent avec rage et conviction, paysans et guerriers, de tous âges et de toutes origines, sous une même bannière et jusqu'à ce que l'ennemi ne soit plus. La bravoure se mesure alors au nombre de têtes coupées accrochées aux ceinturons des plus téméraires. Des râles d'agonie se mêlent aux chants guerriers et au sifflement des armes. Partout, le chaos.. une estampe tintée des reflets multicolores de la guerre.

Au loin, un Homin abat son épée sur un corps inerte, une nouvelle tête vient s'ajouter aux trois autres déja tranchées. Le meurtrier hurle quelques ordres immédiatement appliqués à la lettre par ses subordonnés.
Sur son dos est écrit un nom : Ni-Kwen.

Au soir, la victoire de la coalition est totale. Jinovitch, lâché par ses hommes, charge seul dans un dernier acte de bravoure et trouve une mort douloureuse entre les mandibules d'un Kitin. Les survivants fêtent l'évènement en détroussant les cadavres des agresseurs. Un cri poussé à l'unisson symbolise la volonté des deux peuples de vivre en paix.

Yrkanis succède à Jinovitch. Une nouvelle ère commence : un traité de paix et de libre échange sont signés, rapidement suivit par la ratification des droits de l'Homin. Le commerce entre les peuples est réouvert, interdisant la vente d'esclaves.

Année 2513 : Ni-Kwen profite d'une permission pour visiter les terres Matis.

Chapitre premier : le meurtre

- Homins, pour les Lacs, pour vos proches, tuez !

Le groupe acquiesca.

- Homins, ce soir.. l'histoire se souviendra de vous !
- Hourra ! Hourra !

Ni-Kwen astiquait machinalement sa lame. Il avait revêtu un kimono blanc afin d'impressioner l'ennemi lorsque celui-ci serait recouvert de seve. De par son jeune âge, il avait tout à prouver et comptait bien à ce que ses supérieurs reconnaissent sa valeur au combat. Près de lui, des Homins priaient ou pleuraient, lui-même avait peur et tachait tant bien que mal de ne pas le montrer.

Un roulement de tambours résonna à travers le Lagon, suivit d'une clameur générale. Ni-Kwen comprit que le charnier commencait, il dégaina et partit au combat. Une fois sur le front, la danse macabre remplaca peu à peu les craintes qui obscurcissaient son esprit. Il souriait bêtement, fauchant un membre par-ci, donnant le coup de grâce par là, il ne pensait plus et agissait comme une bête sauvage. Soudain, une forte poigne le saisit par les cheveux, il se retourna difficilement et vit la machette embrasser son cou.. il ferma les yeux et sentit ses forces l'abandonner.

Ni-Kwen sursauta, la sueur perlait à grosses gouttes sur son front. Toujours ce cauchemard.. Le même depuis des mois.
Encore tremblant, il se prépara une pipe de shooki, pinça l'objet entre ses lèvres et inspira longuement. Une fois le rituel terminé, il s'endormit.
Le lendemain midi, encore éprouvé par la violence de ses mauvais rêves, il partit en toute hâte pour le bar d'Yrkanis. Il avait rendez-vous avec quelqun et n'osait se présenter à lui en retard.

Peu de temps après, il arriva à destination.

Le bar empestait la sueur des Homins, Ni-Kwen prit son mouchoir et le porta à son nez. Il parcouru brièvement la pièce des yeux puis prit la résolution de commander un verre au tavernier. Des Homins le fixaient d'un regard hautain; au lendemain de la guerre, il était encore rare de croiser un Tryker dans ce genre de lieux. Il leur rendit son plus beau sourire, ce qui ne fut pas à leur convenance. En s'approchant du comptoir, l'un d'eux le fit tomber d'un croche-patte. Il se releva lentement, conscient qu'il ne valait mieux pas attirer l'attention, et s'inclina devant eux. Un Matis renversa un peu de vin de stinga sur sa robe, faisant ressortir une teinte grossière.

- Ho ! Excuses moi Bonhomin, je ne t'avais pas vu, penses à prendre un tabouret la prochaine fois !

Ni-Kwen fit un pas vers leur table et y posa la peaume de sa main droite. Les verres furent projetés au sol au grand étonnement de ses interlocuteurs.

- La maladresse ne tue pas.. rétorqua-il calmement.
- Sale nabot.. tu tiens à mourrir jeune ? Je vais te crever..
- mmm.. mais de quoi m'accusez vous à la fin ?
- Tu nous prends pour des réfugiés ? On sait encore reconnaitre une onde de choc.. de la magie d'impuissant !


Ni-Kwen ne répondit pas. Le plus entreprenant du groupe vociféra une menace.
- As-tu deja entendu le bruit strident d'une lame tranperçant le corps d'un Homin ?
- Je préfère de loin celui d'une tête roulant sur le sol.. Mais oublions cela s'ils vous plaient.. Je cherche Sieur Gerval, peut être l'avez-vous vu ?


Les Matis blémirent. Ger.. Gerval, il est au premier étage bégaya l'un d'eux.

- Merci à vous et amusez vous bien. Caporal Ni-Kven vous salue. Il leur tourna le dos et partit vers la direction indiquée.

Dans un coin sombre, deux Homins jouaient aux dés, une forte somme était posée sur la table. Ni-Kwen reconnu de suite l'un des deux joueurs, Gerval s'en donnait à coeur joie pour plumer une innocente victime sous l'emprise de la boisson. L'adversaire de son ami se leva brusquement et le saisit au col. Tu as triché raclure de yelk !
Gerval retourna la situation en un rien de temps, posa la main du mauvais perdant sur la table et y planta sa dague.
- La prochaine fois, ça sera mon épée lourde.. Suivant !
Ni-Kwen fit racler sa gorge, le Matis se routourna brusquement. Encore un amateur de gruyère ?
- Je préfererai que vous me payez un verre avec ce que vous venez de lui extorquer.
- Le Matis sourit à pleines dents. Ni-Kwen ! Tu es ponctuel, comme toujours.. assieds toi donc.
- Je suis heureux de vous revoir en pleine forme, mon maitre..

Gerval fit un signe de la main au tavernier.
- De la gneole, de la bonne ! Et des femmes aussi !
- Maitre.. pourquoi m'avoir convié ici ? Au milieu de la populace.. c'est indécent pour un Homin de votre rang..
- mm.. pour rester discrets.. mais en vérité, j'aurai un petit service à te demander.


Gerval s'approcha de Ni-Kven et prononca quelques mots dans le creux de son oreille.

- Je vois, ça sera fait.. maitre.

Les deux Homins burent plusieurs verres en bonne compagnie puis quittèrent le bar quelques heures plus tard. Avant de se séparer, Gerval dicta les dernières directives.

- Tu n'as pas le droit à l'erreur, ou tu mourras.. foi de Gerval.
- Oui maitre.
- Si tu n'es pas revenu dans deux lunes, je lacherai mes Hommes à ta poursuite.
- C'est entendu, je n'échouerai pas. Dois-je lui donner votre nom avant qu'il ne meurt ?
- Oui.


Ni-Kven s'inclina respectueusement et se retira.

Il revint auprès de son maitre vers le milieu du second cycle lunaire. La tache n'avait pas été des plus simple, l'Homin l'avait par plusieurs fois supplié d'épargner sa vie, au nom de sa femme et ses enfants, pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Ni-Kven craignait bien plus la colère de Gerval que le jugement des Kami ou de la Karavan. Il avait fermé son coeur et tué pour sa propre survie, sans haine et sans colère, comme un soldat. Le colis avait été remis : une feuille d'écorce marquée de l'empreinte ensanglantée de la victime. Gerval était satisfait, c'était le principal..


Dernière édition par le Mer 11 Jan - 2:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwen-Do
Pèlerin
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 31
Localisation Atysienne : dans un champ de shooki
Obédience homine : Pro-Kami
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   Mer 7 Déc - 1:40

Chapitre deux : Le couple de Fyros

Six mois plus tard, Ni-Kwen fut appelé à partir en mission dans le désert. Gerval, lui-même et trois autres Homins composaient le groupe de reconnaissance. La vie politique entre le gouvernement Tryker et l'empire Fyros n'était pas au beau fixe, aussi, une consigne était de rigueur : prudence et discipline. Ils se mélèrent à la foule, vêtus comme des nomades, transportant avec eux une conséquente cargaison de peaux de yelk, prétexte pour passer inaperçu.
Durant plusieurs mois, ils arpentèrent les routes, dressant un état des lieux des endroits suspects, et baissant les yeux l'orsqu'on les regardaient avec trops d'insistance. Un soir, ils firent halte près d'un campement, une vingtaine de Fyros dinaient autour d'un feu. Une mère racontait une histoire à une gamine tout ouie, un truc avec.. des guerriers, un dragon.. et des valeurs comme la gloire et la forçe. Foutaises pensait Ni-Kwen, sang de frahar, descendance de frahar.. des sauvages.
Le groupe se présenta brièvement et demanda s'il pouvait se joindre à eux le temps d'une nuit. Les Fyros acceptèrent sans réticence et les invitèrent à partager leur festin. Gerval pénait à cacher le mépris qu'il avait pour eux, contrairement au reste de l'escorte dont les membres paraissaient heureux de croiser présence Homine si loin dans les terres. Ni-Kwen s'assit près d'un couple et de leur enfant. L'Homin lui tendit un verre de liqueur Fyros en le priant de se rapprocher d'avantage. Viens boire avec nous jeune voyageur ! C'est pas de la pisse de gnoof ça, haha ! Ni-Kwen répondit par un hochement de tête.
Le Fyros était assez grand, trappu, le teint hâlé. Sa longue chevelure était brièvement attachée, peignée par le vent chaud du désert. Il était sculpté dans du bois, un tatouage tribal recouvrait la moitié de son torse. Il parlait fort et avait la boutade facile.


Portrait du mari, par Kwen-Do.

- Ainsi, vous êtes également tanneurs ?
déclara le Fyros Vous avez de bonnes pièces ma foi !
- mm.. oui.. eu.. non, en fait.. nous sommes des revendeurs.
- Haha, en gros, vous vendez la sueur des autres ?
- mm.. eu..
- Chéri.. voyons.. tu exagères !
rétorqua sa compagne.
- Je plaisaaaaaanteeee !!
Ni-Kwen se força à rire.
- Et comment va le commerce ?
- Bien.. bien.
- Pas bavard toi hein ? Allez, bois donc fiston !
- Fiston ?
- Tu as raison, faisons d'abord les présentations ! Comment te nommes-tu ?
- Gasara
, mentit Ni-Kwen.
- Et vous ?
- Et bien, la petite la bas, c'est Sari ! Elle vient juste d'avoir trois ans. Mais quelle peste, non d'un messab !
Il marqua un temps .. Pire que sa soeur..
- Quand à moi, je suis Detheus, également surnommé.. hum.. non, rien.. Detheus tout court, héhé.
- .. le rouge.
chuchotta sa femme dans un petit rire étouffé.
- Le rouge ? reprit Ni-Kwen.
- Gnagnagnaaaa, ouais, on m'appelle comme ça.. enfin, certains idiots le font.
- Et pourquoi ça ? demanda Ni-Kwen avec un sourire en coin.
Le Fyros vira du bronzé à l'écarlate.
- A cause.. hum.. de mes colères. Elles sont terribleeeeesss, haha !
- Ridicules aussi..
ajouta l'Homine.
On pouvait presque entendre le néant tellement le silence était lourd de sens.
- Mais c'est un bon mari.. dit-elle en souriant. Il est doux comme un yubo et attentionné comme un arma.
- Je dois prendre ça comment ? .. Mauvaise femme.

On entendit au loin un gnoof se soulager de ses gazs, puis la discussion reprit.
- Mais pardonnez moi, je ne me suis pas encore présentée.. Je suis Almiagis, l'épouse de ce valeureux Fyros.. et je n'ai pas de surnom.
- Hummmmmmm..
fit le Fyros en tirant longuement sur sa pipe.
Ni-Kwen se décrispa et rit de bon coeur, l'ambiance était bon enfant.


Dernière édition par le Jeu 8 Déc - 2:30, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wongfeihung
fondateur
fondateur
avatar

Nombre de messages : 527
Age : 40
Localisation Atysienne : Zora
Race homine : Zorai
Obédience homine : Zorai
Date d'inscription : 25/02/2005


Magie Offensive:
227/250  (227/250)
Heal:
227/250  (227/250)
Forage (principal):
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   Mer 7 Déc - 13:10

<hrp> super récit, j'en attendais pas autant What a Face
Pour la suite, soit tu te la gardes pour la jouer IG ou tu peux la poster, quoiqu'il en soit, tu auras sûrement à intervenir face à Alta et Windy.
Pour les erreurs, je t'avais laissé les mains libres exprés, donc il n'y en a pas:) C'est ce qu'a vécu Kwen-do...impeccable Idea <hrp>

_________________
Wong Fei-Hung, Guerrier Wu-Song
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Altamira
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 328
Localisation Atysienne : Sur les chemins
Race homine : Fyros
Obédience homine : Kamiste - Initié Zoraï
Date d'inscription : 27/04/2005


Magie Offensive:
250/250  (250/250)
Heal:
185/250  (185/250)
Forage (principal):
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   Mer 7 Déc - 17:16

hrp/ superbe Smile ...
le nom de nos parents :
le père : Detheus surnommé "Detheus le rouge"
la mère: Almiagis
concernant Windguru:
Windguru est son nom adoptif donné par Lernya qui la trouvée et recueillie apres la tragédie qui a frappé nos parents. Son vrai nom est "Sari"...
une précision concernant l'âge de Sari lors de la rencontre de Ni-Kwen avec ses parents: elle ne doit pas avoir plus de 2-3 ans car elle doit ignorer l'existance de sa soeur Altamira, dans la même idée Detheus ne doit pas trop parler d'Alta à Ni-Kwen car il la crois morte ou perdue, je pense qu'il peut etre interressant qu'il la mentionne comme tu l'as écrit mais de maniere moins légere: " - Et bien, la petite la bas, c'est Sari ! Elle vient juste d'avoir trois ans. Mais quelle peste, non d'un messab !" Detheus marqua un temps, son sourire s'effaça un court instant..."Pire que sa soeur"..
un truc dans le style.

sinon voici ce que j'ai écris concernant Detheus:

Bien que de tempérament jovial, on surnommait Detheus "le rouge" car il entrait facilement dans de mémorables mais néanmoins pitoyables colères, lui donnant rapidement cette couleur rouge qui a fini par le caractériser définitivement auprès de ses pairs. Detheus était un brave homin mais il avait cependant un sérieux manque de patience. Ceux qui le connaissent se souviennent invariablement du jour où il a manqué de s'étouffer lors d'une de ses célèbres tempêtes. L'objet de sa rage était un pauvre bodoc qui bloquait l’unique entrée du village ou Detheus livrait ses peaux chaque cycle lunaire. La patience n’étant pas un art de vivre chez lui, loin de là, il descendit de son chariot pour tenter d’éloigner le bodoc de l’entrée.
-Nom d’un messab ! Tu vas bouger oui ?! Lança Detheus en brandissant son fouet et le faisant claquer sur le dos de la pauvre bête...qui ne bougea pas d’un yubo…
Detheus savait mieux que quiconque que la peau d’un Bodoc est très épaisse. Il avait donné ces coups de fouet plus pour se calmer que pour autre chose
-Tu veux finir comme tes collègues ?! Tonna-t-il en désignant d’un ton triomphant les peaux entassées à l’arrière de son chariot
La scène commença à attirer les enfants du village qui rièrent autant de la colère que de l’impuissance du homin tout rouge…
Detheus lâcha son fouet d’un geste rageur et tenta de pousser le bodoc à la force de ses bras.
Un murmure d’admiration s’échappa de la foule renforcée par l’arrivée de quelques adultes.
-GNYAAAARrr ! Lachâ-t’il dans un ultime effort.
Le Bodoc souleva une de ses pattes arrière…la foule retint son souffle….puis il la reposa à terre croisant en chemin le pied de Detheus.
Detheus entrouvrit la bouche :
-…..eee… Un son presque inaudible s’échappa du malheureux propriétaire du pied
Le silence fit place à un rire générale, puis quelques homins aidèrent Detheus suffoquant de douleur et de colère, à se relever et le firent s’asseoir sur son chariot.
-Allez Detheus … vient prendre un petit remontant chez moi ! Lança un des homins.
L’agitation régnante fit fuir le Bodoc et l’ont aida Detheus, qui retrouva peu à peu son sourire, à transporter son chariot dans le village…
La mésaventure fut vite oubliée devant une bonne liqueur de shooki maison…
Pour la petite histoire Detheus ne vendit jamais autant de peaux que ce jour là !

.....

Almiagis est plutôt l'inverse de Detheus douce et réservée mais montrant une détermination à toute épreuve dans ce qu'elle désire ou devant le danger par exemple.

Voila pour la petite famille Smile /hrp

_________________
Atys est grande, mais notre soif de connaissances l'est plus encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kwen-Do
Pèlerin
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 31
Localisation Atysienne : dans un champ de shooki
Obédience homine : Pro-Kami
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   Mer 7 Déc - 18:33

/HRP/ Modifications apportées au texte (le nom de Windguru a été remplacée par l'autre, et la réaction du père est différente quand il fait allusion à Altamira). J'ai ajouté les quelques lignes manquantes également. Bien entendu, la discussion avec le couple de Fyros s'est poursuivie, mais tous les faits n'ont pas été relatés. La suite durant l'event, héhé Wink /HRP/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BG] Kwen-Do, de la parole au silence   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BG] Kwen-Do, de la parole au silence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parole du prophète de la Vérité
» [La parole au Corbeau] Myssen.
» Sans parole
» Prêchons la parole du Dieu Norris
» [Porte-parole] Remarques et suggestions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerriers Wu-Song :: Murmures et soupirs des halls... :: Odes et chants, galeries...-
Sauter vers: